Retour à l'accueil Accueil Plan du site Nous joindre Portail Québec - Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre. Recherche Site du premier ministre du Québec - Ce lien externe ouvre une nouvelle fenêtre. English
Menu Contenu
Ministère du Conseil exécutif

Le gouvernement et l’Université McGill s’unissent pour retenir les jeunes diplômés d’expression anglaise

Montréal, le 23 mai 2018. – La ministre responsable de l'Accès à l'information et de la Réforme des institutions démocratiques et ministre responsable des Relations avec les Québécois d’expression anglaise, Mme Kathleen Weil, a annoncé aujourd'hui une entente avec l'Université McGill sur la rétention des jeunes par l'employabilité.

En vertu de l'entente, McGill recevra 925 000 $ sur deux ans pour contrer l'exode des jeunes Québécois d’expression anglaise en finançant trois projets en collaboration avec l'Institut de santé et de politique sociale de McGill, Dialogue McGill, Youth Employment Services (YES) et l'Association des Townshippers.

  • YES recevra 514 145 $ pour aider près de 400 jeunes par le biais de stages, de la formation en français langue seconde, de mentorat et de soutien à l'emploi.

    La ministre était également heureuse d'annoncer que le gouvernement et YES agissent déjà en soutenant la participation d'une centaine de diplômés de langue anglaise à l'événement de jumelage avec une cinquantaine d'entreprises se déroulant à C2 Montréal.

  • L'Association des Townshippers recevra 310 855 $ pour développer, en collaboration avec le CIUSS de l'Estrie, un programme d'immersion en français pour les professionnels de la santé et les nouveaux diplômés, des activités pour établir des liens linguistiques intercommunautaires et des stages pour les jeunes diplômés. Ce programme vise à améliorer l'accès à des soins de qualité pour la population de langue anglaise dans les Cantons-de-l'Est tout en favorisant l'embauche de jeunes professionnels de langue anglaise de la santé et des services sociaux.

  • L'Institut de santé et de politique sociale de McGill et Dialogue McGill recevront 100 000 $ pour soutenir la recherche afin de mieux comprendre ce qui motive les jeunes issus de la communauté d’expression anglaise à partir ou à rester au Québec au début de leur carrière.

    L'autre partie du projet, menée par Dialogue McGill, consistera en un programme de formation visant à retenir les professionnels de la santé et des services sociaux de langue anglaise au Québec.

Citations :

« Aujourd'hui, le gouvernement fait les premiers pas dans l'élaboration de stratégies ciblées pour contrer l’exode des cerveaux des jeunes Québécoises et Québécois d’expression anglaise. Je suis ravie de compter sur l'expertise de partenaires, tels que l'Institut de santé et de politique sociale de McGill et Dialogue McGill, Youth Employment Service et l'Association des Townshippers pour aborder cette question très importante pour l'avenir du Québec. »

Kathleen Weil, ministre responsable de l’Accès à l’information et de la Réforme des institutions démocratiques et ministre responsable des Relations avec les Québécois d’expression anglaise

« En tant qu'acteur incontournable de la société québécoise, l’Université McGill est un partenaire naturel du Secrétariat aux relations avec les Québécois d'expression anglaise et des organismes communautaires anglophones du Québec lorsqu'il s'agit d'initiatives visant à réduire la fuite des cerveaux associée à la perte de jeunes diplômées et diplômés anglophones. Notre université accueille avec enthousiasme une nouvelle occasion de s'associer au Gouvernement du Québec pour améliorer la vitalité de la communauté anglophone et de la société québécoise dans son ensemble, en apportant son expertise sur l'employabilité de la jeunesse anglophone ici, au Québec. »

Daniel Weinstock, directeur de l’Institut de recherche sur les politiques sociales et de santé de l’Université McGill

« Chaque année, nous aidons concrètement plus de 4 000 personnes à s’intégrer à l’économie et à rester au Québec, mais nous n’avons jamais eu suffisamment de ressources pour aider tous ceux et celles qui ont besoin de ces services. Nous avons constaté que la performance de nos interventions peut générer d’énormes bienfaits non seulement pour la personne elle-même, mais pour l’ensemble de l’économie québécoise. Nous sommes ravis que le Gouvernement du Québec ait eu la prévoyance d’investir en l’avenir des jeunes. »

Iris Unger, directrice générale de Youth Employment Services (YES)

« Nous sommes heureux que le Gouvernement du Québec, par l’entremise de son Secrétariat, ait choisi de soutenir cette initiative dont le déploiement, dans notre région, facilitera l'accès aux formations en français langue seconde pour les anglophones travaillant dans les établissements de santé. Cette entente créera également des liens plus solides entre la communauté et les secteurs de l'éducation ainsi que de la santé et des services sociaux en Estrie. Nous sommes enthousiastes et prêts à retrousser nos manches et à travailler sur ce partenariat. »

Rachel Hunting, directrice générale de l’Association des Townshippers

Faits saillants :

Rappelons que le Secrétariat aux Relations avec les Québécois d’expression anglaise a la responsabilité d’assurer la prise en compte des préoccupations des Québécoises et Québécois d’expression anglaise dans les orientations et les décisions gouvernementales, et ce, en concertation avec les ministères et organismes concernés. Le Secrétariat travaille en étroite collaboration avec les ministères et organismes offrant des services directs à la population ainsi qu’avec les organismes représentant les communautés d’expression anglaise.

L’Université McGill a pour mission de faire progresser le savoir par son enseignement, par ses travaux de recherche et par les services qu’elle rend à la société. Pour s’en acquitter, elle offre la meilleure instruction qui soit à un effectif étudiant exceptionnel de 1er, 2e et 3e cycle, elle effectue des travaux de recherche jugés excellents selon les normes internationales les plus rigoureuses et, enfin, elle rend des services à la société dans les domaines où elle est particulièrement experte. L’Université compte environ 40 000 étudiantes et étudiants.

Cette entente avec l’Université McGill s’ajoute à celle qui avait été signée, le 23 avril dernier, avec l’Université Concordia de 950 000 $ aussi échelonnée sur deux ans, en collaboration avec cinq organismes afin de promouvoir la vitalité de la communauté d’expression anglaise partout au Québec.

Liens connexes :

Voir aussi : Survol des organisations et des projets appuyés par l’initiative SRQEA-McGill

- 30 -

Ministère du Conseil exécutif
875, Grande Allée Est - Québec (Qc)  G1R 4Y8 - 418 644-7600
Mise en ligne : 23 mai 2018